Kiev attend de l'UE qu'elle maintienne la pression sur Moscou

le
0

(Actualisé avec déclarations du secrétaire américain au Trésor) BERLIN, 16 mars (Reuters) - Le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré lundi souhaiter que les dirigeants de l'Union européenne annoncent clairement lors de leur sommet cette semaine qu'ils imposeront de nouvelles sanctions à la Russie si Moscou n'applique pas les accords conclus à Minsk en février. "J'espère vraiment qu'il sera dit haut et fort, lors du sommet du 19 (mars), que si les engagements pris ne sont pas tenus les sanctions seront non seulement maintenues mais amplifiées", a dit Petro Porochenko lors d'une conférence de presse conjointe, à Berlin, avec la chancelière allemande Angela Merkel. Le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, appuie cette position dans une interview publiée lundi par six journaux européens, dont La Stampa. "Je suis sceptique quant à la bonne volonté des Russes et je suis convaincu que ce qu'il faut faire, c'est maintenir la pression", dit-il. "Il nous faut maintenir les sanctions tant que les accords (de Minsk) ne sont pas totalement respectés, c'est-à-dire tant que Kiev ne sera pas de nouveau en mesure de contrôler les frontières nationales" de l'Ukraine, ajoute-t-il. Les quatre dirigeants réunis à Minsk les 11 et 12 février - le président français François Hollande, son homologue russe Vladimir Poutine, Petro Porochenko et Angela Merkel - ont conclu un accord prévoyant entre autres un cessez-le-feu et le retrait des armes lourdes des zones de front. A Washington, le secrétaire américain au Trésor, Jack Lew, a réaffirmé que les Etats-Unis étaient prêts à "augmenter le coût" pour la Russie d'un non-respect des accords de Minsk. A l'issue d'un entretien avec la ministre ukrainienne des Finances Natalia Iarechko, Jack Lew a déclaré que Washington prendrait des mesures si Moscou persiste selon lui à saper la souveraineté et la stabilité de l'Ukraine. Les Etats-Unis ont imposé mercredi dernier des sanctions à huit séparatistes ukrainiens et à une banque russe, en accusant Moscou de continuer à envoyer des armes lourdes dans l'est de l'Ukraine malgré le cessez-le-feu conclu le 12 février. ID:nL5N0WD3VY (Michelle Martin, Stephen Brown, James Mackenzie, Adrian Croft et Jan Strupczewski; Eric Faye, Guy Kerivel et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant