Kiev accuse Moscou de la cyber-attaque contre Berlin

le
1

BERLIN, 8 janvier (Reuters) - CRIMLe Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a montré du doigt jeudi les services secrets russes au lendemain de la cyberattaque revendiquée par un groupe pro-russe contre les sites du gouvernement allemand. L'attaque a eu lieu mercredi quelques heures avant une réunion entre Arseni Iatseniouk et la chancelière allemande Angela Merkel. Le groupe pro-russe, du nom de CyberBerkout, réclame la fin du soutien allemand au gouvernement ukrainien. "Je recommande fortement que les services secrets russes cessent de dépenser l'argent du contribuable pour des cyber-attaques contre le Bundestag et les bureaux de la chancelière Merkel", a déclaré Arseni Iatseniouk à la chaîne de télévision ZDF qui lui demandait si des pirates pro-russes en Ukraine pouvaient être responsables. Les sites du gouvernement allemand, dont une page d'Angela Merkel et une du Bundestag, la chambre des députés allemands, ont notamment été piratés. Des contre-mesures ont été prises, a indiqué le porte-parole d'Angela Merkel, Steffen Seibert, mais sans succès. L'attaque a rendu les sites inaccessibles de 10h00 du matin (09h00 GMT) jusqu'en fin de soirée. L'appellation CyberBerkout utilisée par le groupe ayant revendiqué le piratage fait référence à l'ex-police anti-émeute ukrainienne active sous le régime de l'ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch, chassé du pouvoir en février 2014. ID:nL6N0UM2C3 Il s'agirait de la première attaque informatique ayant réussi contre les sites internet du gouvernement allemand, qui, selon les services de renseignements, doivent faire face à environ 3.000 tentatives de piratage par jour, certaines en provenance de l'étranger. (Eric Kirchbaum; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • noterb1 le jeudi 8 jan 2015 à 10:28

    Iatseniouk joue vraiment bien le rôle du givré de service . Accuser la Russie lui évite de parler des problèmes de l'Ukraine qu'il n'arrive pas à résoudre ...et en premier lieu que faire quand même le FMI décide de ne plus apporter son aide .