Kiev accuse les séparatistes de tirer sur des soldats désarmés

le
0

par Richard Balmforth KIEV, 5 août (Reuters) - Les séparatistes pro-russes de l'est de l'Ukraine ont tiré mardi sur des militaires ukrainiens désarmés rentrant de Russie où ils s'étaient réfugiés, ont déclaré les autorités de Kiev. L'Ukraine a reconnu lundi que 311 soldats et gardes-frontières avaient dû se rendre en Russie pour échapper aux combats contre les séparatistes. Les autorités ukrainiennes affirment qu'ils avaient détruit leurs armes avant de franchir la frontière mais les séparatistes disent qu'ils les ont abandonnées et que eux-mêmes ont pu s'en emparer. "Aujourd'hui vers 06h00, des combattants (séparatistes) ont traîtreusement tiré sur une colonne dans laquelle se trouvaient 195 soldats ukrainiens désarmés revenant de la Fédération de Russie", a déclaré Andriy Lissenko, porte-parole du conseil de défense nationale, cité par l'agence Interfax. Il n'a pas fourni de bilan. Les forces ukrainiennes regagnent du terrain depuis juillet face aux séparatistes qui ont pris les armes en avril. Elles ont effectué des bombardements aériens lundi soir et détruit des concentrations de rebelles et d'équipements militaires, selon le centre ukrainien d'information militaire, qui ne fournit aucune précision. Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a en outre condamné mardi les manoeuvres militaires lancées la veille par la Russie près de la frontière entre les deux pays. Il a accusé Moscou de continuer à armer les séparatistes. "Nous demandons de manière catégorique à la partie russe de mettre rapidement fin à de tels actes criminels (et) à retirer ses troupes de la frontière avec l'Ukraine", déclare le ministère dans un communiqué. Selon des responsables des services de sécurité ukrainiens, les séparatistes pro-russes essaient de contre-attaquer pour desserrer l'étau autour de leurs positions et les forces ukrainiennes continuent de subir des tirs d'artillerie et d'obus de mortier en provenance du territoire russe. Les rebelles qui tiennent la ville de Horlivka, à une centaine de kilomètres de la frontière, sont en train de masser des hommes et des équipements dans l'espoir de briser les lignes gouvernementales qui menacent de couper leur principale voie d'approvisionnement à l'Est, disent les autorités ukrainiennes. Moscou dément toute fourniture d'armes aux séparatistes. (Avec Pavel Polityuk; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant