Khodorkovski retrouve son fils aîné dans un hôtel de Berlin

le
0
Khodorkovski retrouve son fils aîné dans un hôtel de Berlin
Khodorkovski retrouve son fils aîné dans un hôtel de Berlin

L'ex-magnat du pétrole et critique du Kremlin, Mikhaïl Khodorkovski, gracié par Vladimir Poutine, a retrouvé son fils aîné, Pavel, 28 ans, à Berlin (Allemagne) où il a entamé samedi sa nouvelle vie d'homme libre après avoir passé dix ans en détention en Russie.

Il est arrivé vendredi à Berlin à bord d'un jet privé, quelques heures après avoir été extrait dans le plus grand secret de son camp de détention de Carélie (nord-ouest de la Russie). Mikhaïl Khodorkovski, 50 ans, a passé la nuit dans un palace proche de la Porte de Brandebourg. Son fils aîné, qui vit aux Etats-Unis, l'a rapidement rejoint. Une des porte-paroles de Khodorkovski a ajouté que la mère et le père de l'ex-milliardaire, Marina et Boris Khodorkovski, qui vivent en Russie, étaient également attendus à Berlin samedi.

Vladimir Poutine, en annonçant à la surprise générale jeudi la grâce de celui qui était apparu auparavant comme son ennemi juré, avait indiqué que la maladie de Marina Khodorkovskaïa était à l'origine de la demande de grâce de Mikhaïl Khodorkovski. «Guidé par des principes humanitaires», le président russe a signé le décret vendredi. Khodorkovski a confirmé avoir fait une demande de grâce «en raison de circonstances familiales», mais a nié avoir reconnu sa culpabilité, comme l'avait affirmé le Kremlin.

VIDEO. Khodorkovski est sorti de prison

Sa spectaculaire libération a été négociée en coulisses par l'ex-ministre allemand des Affaires étrangères, Hans-Dietrich Genscher, et Vladimir Poutine. La rapidité de sa libération et son voyage vers l'Allemagne suggèrent selon certains analystes que l'ex-magnat pourrait être parti en exil. Le porte-parole du Kremlin a toutefois affirmé qu'il était libre de revenir en Russie. «Il est libre de retourner en Russie. Absolument», a déclaré Dmitri Peskov, refusant de dire si des conditions avaient été posées à sa libération, comme son renoncement à toute ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant