Khodorkovski : «Je n'ai plus peur pour moi»

le
0
INTERVIEW - L'ancien patron de Ioukos, en prison pour treize ans, distingue Medvedev de Poutine.

L'ex-PDG de la compagnie pétrolière russe Ioukos, qui purge une peine de treize ans de prison, jusqu'en 2016, se dit victime de persécutions politiques. Il a accordé une interview, via ses avocats, à un groupe de journalistes étrangers, dont le correspondant du Figaro à Moscou. Depuis, Mikhaïl Khodorkovski a été transféré dans un autre lieu de détention, aujourd'hui inconnu de ses proches.

LE FIGARO. - Voici sept ans et demi que vous êtes en prison, officiellement pour vol de pétrole et blanchiment. La Cour européenne des droits de l'homme vient de refuser de voir en vous un prisonnier politique. N'est-ce pas toute votre stratégie de défense qui s'effondre ?

Mikhaïl KHODORKOVSKI. - Je vous fais remarquer que la Cour a identifié huit violations, par la justice russe, de la Convention européenne des droits de l'homme. Un record ! Elle a reconnu le caractère illégal de mon arrestation à Novossibirsk, et jugé contraires à la dignité humaine mes conditions de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant