Khodorkovski : dix ans de camp pour avoir défié Poutine

le
0
Du fond de sa prison, Khodorkovski n'a cessé de dénoncer Vladimir Poutine. Il était devenu pour une partie de l'intelligentsia russe et de l'Occident, le symbole de l'opposition au régime.

C'est l'histoire d'une haine inextinguible, celle d'un affrontement entre deux hommes et deux ego, qui se termine par un match nul, après épuisement des deux protagonistes. De son arrestation rocambolesque, le 25 octobre 2003, dans son avion d'affaires immobilisé sur l'aéroport sibérien de Novossibirsk, à sa libération après dix ans de prison, intervenue vendredi 20 décembre, sur décision de Vladimir Poutine, le parcours de Mikhaïl Khodorkovski raconte à lui seul, une page de la Russie contemporaine, qui s'est construite sur les décombres industriels de l'URSS, à l'ombre des murs du Kremlin.

Lorsqu'en 1995, l'ancien ingénieur chimiste de talent, ex-militant du Komsomol, d'origine juive, rachète le groupe pétrolier Ioukos pour 360 millions de dollars, il ne se distingu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant