Khamenei accuse les USA de maintenir les sanctions contre l'Iran

le
0
    DUBAI, 27 avril (Reuters) - Les Etats-Unis n'ont levé les 
sanctions contre l'Iran qu'en théorie mais en pratique, ils 
s'emploient à dissuader les entreprises de travailler avec 
Téhéran, a accusé mercredi le guide suprême de la République 
islamique, Ali Khamenei. 
    "Sur le papier, les Etats-Unis autorisent les banques 
étrangères à traiter avec l'Iran, mais en pratique, ils 
alimentent l'iranophobie si bien que personne ne fait d'affaires 
avec l'Iran", a déclaré l'ayatollah à plusieurs centaines de 
travailleurs réunis à Téhéran.  
    "Les autorités américaines disent que le régime des 
sanctions est toujours en place pour faire fuir les 
investisseurs étrangers d'Iran", a ajouté Ali Khamenei, dont les 
propos sont postés sur son site officiel.  
    Dans le cadre de l'accord de Vienne de juillet 2015, l'Iran 
a accepté de limiter ses activités nucléaires en échange d'une 
levée des sanctions internationales à son encontre.  
    Mais les banques américaines ont toujours interdiction de 
commercer avec l'Iran, directement ou indirectement, dans le 
cadre de sanctions distinctes imposées par Washington à Téhéran 
pour soutien au terrorisme et violations des droits de l'homme. 
    Les Etats-Unis interdisent par ailleurs aux banques 
étrangères de régler leurs transactions en dollar avec l'Iran 
par l'intermédiaire d'une banque américaine.     
    A l'occasion d'une rencontre avec son homologue iranien 
Mohammad Javad Zarif vendredi dernier à New York, le chef de la 
diplomatie américaine John Kerry a assuré que les Etats-Unis ne 
s'opposaient pas à ce que des banques étrangères fassent des 
affaires avec l'Iran. "Malheureusement, il semble qu'il y ait 
quelque confusion parmi les banques étrangères et nous voulons 
tenter de clarifier la chose", a-t-il déclaré.   
 
 (Bozorgmehr Sharafedin; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant