KFC adapte son offre aux temps de crise

le
0
La chaîne de fastfoods veut continuer à attirer les Français, car ils sont les clients les plus dépensiers au monde.

Deux euros pour un sandwich au poulet et un euro pour un café, ces petits prix sont l'arme anticrise de KFC. Plutôt que de revoir les quantités, comme l'avait fait Quick dès 2009 avec son menu Prikiki, le spécialiste du poulet a revu son offre en mai pour continuer à séduire les consommateurs: le prix du café a été baissé de 1,20 euro à 1 euro, celui du maïs aussi et un deuxième sandwich à 2 euros sera lancé le 4 décembre prochain.

«Nous sentons pour la première fois un léger ralentissement. Le ticket moyen régresse, mais à 14 euros, il reste plutôt plus élevé que chez nos concurrents, explique Ségolène Defline, directrice France de la chaîne américaine depuis septembre.

KFC n'est pas le seul à sentir que les Français mangent moins en dehors de leur domicile. Pour de nombreux membres du Syndicat national d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant