Kevin Gameiro, une bouteille à la mer.

le
0
Kevin Gameiro, une bouteille à la mer.
Kevin Gameiro, une bouteille à la mer.

En clamant haut et fort ses ambitions de retrouver les Bleus, Kevin Gameiro a tenté de renouer une forme de dialogue avec le sélectionneur Didier Deschamps. Mais pour le joueur de Séville, une éventuelle convocation passera pas un changement de statut en club et une bataille statistiques avec ses concurrents directs, Alexandre Lacazette et André-Pierre Gignac.

"Comme c'est parti, j'ai plus de chances de regarder l'Euro 2016 à la télé." Sur Europe 1, Kevin Gameiro a fait part de ses inquiétudes il y a plusieurs semaines. Absent du groupe France depuis le 11 novembre 2011 et une titularisation sans but contre les États-Unis en amical, l'avant-centre a payé l'arrivée de Zlatan Ibrahimovi? au PSG, puis le retour en grâce de Karim Benzema en Bleus. Lui qui avait fait toute la campagne qualificative pour l'Euro 2012 avec Laurent Blanc a disparu des listes dans la dernière ligne droite, loupant le championnat d'Europe au profit d'Olivier Giroud. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, l'ancien Lorientais a vu le Gunner s'installer durablement, au point de le laisser à l'écart des plans de Didier Deschamps. Gameiro a "toujours envie de reporter ce maillot", mais il a bien conscience aujourd'hui de n'être qu'un plan B : "Je reçois des pré-convocations, mais rien de plus, je n'ai pas de contact avec Didier Deschamps. " À 28 ans, l'attaquant n'est ni un pari sur l'avenir, ni un élément pouvant se targuer d'un gros vécu en Bleu, lui qui ne compte que 8 sélections pour un but, en amical contre l'Ukraine en 2011. Pour exister et espérer, il doit donc affoler les compteurs en club. "Je lui ai dit de ne pas lâcher, Deschamps fait des tests, Kevin aura sa chance à un moment" nous a confié son pote Benjamin Genton, ancien coéquipier de l'attaquant à Lorient, où il fait désormais partie du staff technique.
Super Sub au FC Séville
"Le coach n'a peut-être pas vu mes statistiques. Attention, je ne suis pas malheureux : j'ai remporté une Coupe d'Europe, marqué plus de buts qu'à Paris, et notre première partie de saison a été convaincante." À l'heure de défendre sa candidature, Kevin Gameiro tire forcément le positif de son bilan sévillan. Sa première saison loin de Paris et de la concurrence impitoyable d'Ibrahimovi?, Gameiro l'a facturée à 15 buts en 35 matchs de Liga, plus 6 autres en 13 matchs d'une Ligue Europa gagnée contre le Benfica, avec en prime le tir au but décisif. Des bonnes stats qui ont justifié une certaine déception avant le Mondial. Benjamin Genton : "Il espérait, pas forcément être dans les 23, mais au moins dans la réserve. Cela lui avait mis un coup derrière la tête, car il avait fait une grosse saison. " Une belle saison en effet,...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant