Kevin Gameiro : «Ceux qui ont douté de moi, je m'en fous !»

le , mis à jour à 08:59
0
Kevin Gameiro : «Ceux qui ont douté de moi, je m'en fous !»
Kevin Gameiro : «Ceux qui ont douté de moi, je m'en fous !»

Disparu des écrans radars depuis le début de l'ère Deschamps en 2012 avant d'être rappelé en septembre pour les matchs face à l'Italie et la Biélorussie, Kevin Gameiro profite d'une dernière saison prolifique à Séville et de son transfert à l'Atlético Madrid pour faire son retour en équipe de France. Lundi, c'est un ancien Parisien plus mature et sûr de lui que nous avons rencontré à Clairefontaine. A 29 ans, il ne compte que 9 sélections (1 but) mais il espère rattraper tout ce temps perdu en bleu. Son association en club avec Antoine Griezmann pourrait l'aider.

 

L'ESPAGNE

 

Pensez-vous avoir gagné un nouveau statut en signant à l'Atlético Madrid cet été ?

Kevin Gameiro. Quand un club vous achète presque 40 MEUR, ça prouve qu'il compte sur vous. C'est un gros investissement pour un joueur de 29 ans ! J'ai envie de leur rendre la confiance qu'ils m'ont témoignée en dépensant autant d'argent pour moi. Mais ce prix n'est pas un poids pour moi, je n'y pense pas.

 

Arriver dans un aussi grand club, c'est une petite revanche sur les gens qui ont pu douter de vos qualités par le passé ?

Non, pas du tout. Ceux qui ont douté de moi, je m'en fous ! Je vis et joue au foot pour moi, pour ma famille, pour mes amis. Tant qu'ils sont fiers de moi, le reste ne compte pas. On ne peut pas empêcher les gens de parler et je ne peux pas obliger les gens à aimer mon jeu.

 

Tactiquement, que vous a apporté l'Espagne ?

Quand je suis arrivé, je pensais qu'on y pratiquait un jeu très offensif. Mais à Séville, avec Unai Emery, tout le monde devait participer à l'effort défensif, même moi. Ce bagage tactique me sert aujourd'hui à l'Atlético, même si à Madrid c'est beaucoup plus exigeant. Le coach demande énormément. Il veut que tout le monde travaille pour l'équipe, du défenseur à l'avant-centre.

 

Depuis votre arrivée, vous avez marqué trois buts et offert trois passes décisives. C'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant