Kery James récolte 14 000 euros pour aider deux soeurs palestiniennes

le
0
Kery James récolte 14 000 euros pour aider deux soeurs palestiniennes
Kery James récolte 14 000 euros pour aider deux soeurs palestiniennes

Redonner le sourire à deux petites filles. Le rappeur Kery James a donné un concert à guichets fermés mardi à la maison de la musique de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour aider deux soeurs Palestiniennes venues se faire soigner en France. Les enfants ont été grièvement brûlées dans un camp de réfugiés lors d'un accident en 2013. L'artiste leur a remis un chèque de 14 000 euros pour qu'elles puissent être prises en charge à l'hôpital Trousseau à Paris. Leur histoire est bouleversante. A l'image de ce concert auquel la famille, tout juste arrivée de Palestine, a assisté.

La famille vit au coeur d'un camp de réfugiés de Balata, à côté de Naplouse, en Palestine. Le 20 septembre 2013, un incendie se déclare dans leur immeuble, vraisemblablement dû à une explosion de gaz. «Balata, c'est un des camps où la densité est la plus importante. Près de 26 000 personnes vivent sur seulement 1 km2», rapporte Laila, de l'association « Mémoires de notre terre». Les trois soeurs sont en train de prendre leur bain. La plus grande Adyane, âgée de seulement 10 ans, y laisse sa vie en essayant de sauver ses deux cadettes. Habiba et Leyane, elles, sont brûlées sur presque tout le corps. «Les rues sont trop étroites, les pompiers ne peuvent accéder au camp. Les deux petites ont eu le réflexe de s'asperger d'eau enfermées dans la salle de bain. Elles se sont sauvées la vie... », explique la grand-mère, présente mardi au concert. Un temps soignées en Cisjordanie, leur état de santé nécessite d'importants soins. Les séquelles sont dramatiques, tant physiquement, que psychologiquement. La machine solidaire se met en route. Deux appels aux dons sont lancés sur le site babeldor.com pour financer les soins hospitaliers. Des centaines de personnes se mobilisent et permettent de faire venir la famille en France. Kery James a déjà rencontré des membres de cette famille, lors d'un voyage en Palestine. «Nous ne sommes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant