Kerviel poursuit la Société générale devant les prud'hommes

le
0
L'ancien trader, qui conteste son licenciement pour faute lourde, réclame 4,9 milliards de dommages et intérêts à son ex-employeur. Il est soutenu par la gauche de la gauche qui voit en lui un symbole.

Condamné par la cour d'appel de Paris, en octobre 2012, à cinq ans de prison dont trois ferme assortis de 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts - un pourvoi a été formé devant la cour de cassation-, Jérôme Kerviel poursuit la Société générale devant le conseil des prud'hommes de Paris. L'ancien trader conteste son licenciement pour faute lourde, ce qui est logique puisqu'il a toujours soutenu que «la banque savait» qu'il prenait sur les marchés des positions exorbitantes non couvertes. Ce qui est plus inhabituel, c'est le montant des dommages et intérêts qu'il revendique: 4,9 milliards d'euros, la somme qu'il devra théoriquement rembourser à la «SocGen» (qui ne les lui réclamera pas), si le dernier arrêt devient définitif. Une audience a lieu ce jeudi m...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant