«Kerviel doit faire profil bas»

le
1
La conseillère en communication et auteur de L'Art de communiquer lors des grands procès (éditions Eyrolles, mai 2012), Patricia Chapelotte, s'exprime sur le cas de Jérôme Kerviel, dont elle géra la communication pendant deux ans.

LE FIGARO. - Quels conseils donneriez-vous à Jérôme Kerviel au premier jour de son procès?

Patricia CHAPELOTTE. - Je lui suggérerais de faire profil bas face à la présidente de la cour d'appel, qui semble très bien connaître le dossier et être pugnace dans ses questions. Si l'on en croit les tweets depuis lundi matin, la magistrate, Mireille Filippini, a l'intention de garder un total leadership sur le procès. Face à elle, Jérôme ne doit surtout pas jouer le trader arrogant mais doit répondre aux questions et donner le sentiment de respecter l'institution judiciaire. À ce sujet, l'arrivée dans la salle d'audience chemise ouverte de son avocat, Me David Koubbi, ne portant pas sa robe donne une tonalité «jeunes loups décontractés» qui n'est pas du meilleur effet et paraît trop décalée par rapport à celle des avocats de la Société générale, beaucoup plus institutionnelle. Mais c'est peut-être volontaire...

Plus le dossier est hors norme, comme l'affaire...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mardi 5 juin 2012 à 08:30

    JPi - C'est celui qui a vendu qui a perdu. C'est celui qui permet la spécu qui est tortu. Mais avec Kerviel tout est foutu pour les trous du siège de la Société Générale.