Kerviel : convocation samedi à Menton en vue de son incarcération

le
0
Kerviel : convocation samedi à Menton en vue de son incarcération
Kerviel : convocation samedi à Menton en vue de son incarcération

La marche de Jérôme Kerviel, parti de Rome il y a deux mois, pourrait se terminer...au commissariat ce week-end. Attendu ce samedi à 15 heures au poste frontière désaffecté de la ville côtière, l'ex-trader a en effet été convoqué par le commissariat de Menton (Alpes-Maritimes), en vue de son incarcération.

Après la décision de la Cour de cassation, qui a confirmé la peine de prison mais annulé les dommages et intérêts, Jérôme Kerviel s'était entretenu avec le pape François à Rome à la fin du mois de février et avait décidé de rentrer à Paris à pied. Au programme : 1 400 kilomètres parcourus par étapes de 15 à 30 km par jour. «C'est une marche contre la tyrannie des marchés, selon les mots mêmes du Saint-Père», avait déclaré l'entourage de l'ancien banquier emblématique des dérives de la finance.

Accueilli par des hommes d'Eglise

A son arrivée, Jérôme Kerviel sera accueilli par l'évêque de Gap  et d'Embrun (Hautes-Alpes), Mgr Jean-Michel di Falco, président de son comité de soutien. Sera également présent le père Patrice Gourrier, qui s'est mis en congé de sa paroisse de Saint-Porchaire à Poitiers (Vienne) avec l'accord de son évêque et s'est engagé à terminer la marche de Jérôme Kerviel si celui-ci était incarcéré avant d'arriver à Paris.

@kerviel_j Merci Jérôme moi aussi j'ai hâte de vous retrouver. A samedi.? Jean-Michel di FALCO (@proteus2013) 14 Mai 2014

1ère journée de marche avec @gourrierpatrice. 25 bornes et il est frais comme un gardon à l arrivée !! La classe. pic.twitter.com/NG0LLYoBN2? Kerviel Jérôme (@kerviel_j) 8 Mai 2014

@gourrierpatrice merci mon père, très ému de votre message. Je suis heureux et fier de marcher à vos côtés. Vous embrasse? Kerviel Jérôme (@kerviel_j) 14 Mai 2014

Depuis sa brève rencontre avec le pape François, le combat de l'ancien trader a trouvé un écho particulier auprès de plusieurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant