Kerry veut l'appui de Moscou et Téhéran pour faire partir Assad

le
1

LONDRES, 19 septembre (Reuters) - Le président syrien Bachar al Assad doit quitter le pouvoir, mais son départ ne pourra qu'être le résultat de négociations, a déclaré samedi le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, qui a demandé l'appui de Moscou et Téhéran pour convaincre Damas de discuter. Il est selon lui urgent d'intensifier les efforts pour trouver une solution politique susceptible de mettre fin à un conflit vieux de quatre ans. "Nous devons nous mettre à négocier", a dit John Kerry. "C'est ce que nous recherchons et nous espérons que la Russie et l'Iran et tous les pays qui ont de l'influence, participeront à cet effort", a-t-il dit. "Nous sommes prêts à négocier. Assad est il prêt à négocier, à négocier pour de bon ? La Russie est elle prête à l'amener à la table ?" Le départ de Bachar al Assad ne pourra pas être négocié "en un jour ou en un mois", a-t-il prévenu. "C'est un processus au cours duquel toutes les parties se réunissent pour trouver un accord sur la manière de trouver la meilleure solution." (Lesley Wroughton,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le samedi 19 sept 2015 à 14:38

    qui va être le c o c u ?