Kerry soutient l'accord d'unité nationale en Afghanistan

le , mis à jour à 18:37
0
 (Actualisé avec déclarations Kerry) 
    KABOUL, 9 avril (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain 
John Kerry, en visite inopinée en Afghanistan, a plaidé samedi 
pour le maintien d'un accord d'unité nationale conclu en 2014 
entre le chef de l'Etat Ashraf Ghani et le chef de l'exécutif 
Abdullah Abdullah après une élection présidentielle 
controversée. 
    Le chef de la diplomatie américaine, qui se trouvait 
vendredi en Irak, a exprimé son soutien au gouvernement d'Ashraf 
Ghani affaibli par des rivalités politiques internes, un 
ralentissement économique et la résurgence des taliban dont 
l'influence n'a jamais été aussi forte depuis leur chute en 
2001. 
    John Kerry, qui a rencontré Ashraf Ghani, vainqueur de la 
présidentielle de 2014, a rappelé son attachement à l'accord 
passé par ce dernier avec Abdullah Abdullah, battu au second 
tour du scrutin. 
    Les deux hommes ont convenu en septembre 2014 d'un partage 
du pouvoir considéré par certains comme une simple période de 
transition de deux années, devant prendre fin en septembre 
prochain. 
    Le texte prévoyait la création d'une assemblée spéciale 
("loya jirga") qui devait siéger pendant deux années afin 
d'amender la Constitution. 
    Le texte ne mentionne toutefois aucune date butoir à la 
durée de l'accord et laisse la porte ouverte à sa poursuite, 
sous une forme ou sous une autre, jusqu'à la fin du mandat de 
cinq ans confié à Ashraf Ghani. 
    "En aucune manière, l'accord ne prévoit une fin 
particulière", a dit Kerry s'exprimant devant la presse en 
compagnie d'Ashraf Ghani. 
    Un mouvement d'opposition proche de l'ancien chef de l'Etat 
Hamid Karzaï tente de faire pression pour revenir dans le jeu et 
avoir son mot à dire sur l'avenir politique du pays. 
    Selon des responsables de l'Otan, les forces de sécurité 
afghanes n'exercent un contrôle complet que sur 70% du 
territoire. 
    Les Etats-Unis ont prévu de diviser par deux leur présence 
militaire dans le pays, le nombre de personnels devant passer de 
9.800 actuellement à 5.500 au début de 2017. 
    Le général John Nicholson, nouveau commandant des forces 
américaines en Afghanistan, doit présenter aux autorités 
fédérales à Washington des recommandations sur cette question en 
juin. 
    John Kerry a précisé que Barack Obama suivra en ce domaine 
les recommandations des responsables militaires présents sur le 
terrain. 
     
 
 (Arshad Mohammed et James Mackenzie; Henri-Pierre André et 
Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant