Kerry: "Nous ne sommes pas au seuil d'un accord" sur la Syrie

le
0

WASHINGTON, 12 novembre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a défendu jeudi les initiatives diplomatiques en cours pour tenter de mettre un terme à la guerre en Syrie et a appelé l'ensemble des participants aux discussions prévues samedi à Vienne à se montrer à la hauteur de leurs responsabilités. Le chef de la diplomatie américaine, qui s'exprimait avant de quitter Washington pour la capitale autrichienne, a souligné qu'il restait beaucoup de travail à accomplir et a noté que les Etats-Unis n'avaient pas surmonté leur divergence de vue avec la Russie et l'Iran sur l'avenir du président syrien Bachar al Assad. "Je ne peux pas dire cet après-midi que nous sommes au seuil d'un accord global", a-t-il reconnu. "Le message de l'Amérique à chacun (ndlr, des participants aux discussions de Vienne), c'est que nous avons tous une responsabilité, celle de ne pas camper sur nos positions mais au contraire de franchir un pas en avant, afin que l'hémorragie puisse cesser", a-t-il ajouté. Kerry a indiqué que l'Iran serait représenté aux discussions de Vienne, comme lors de la précédente réunion déjà organisée dans la capitale autrichienne, le 30 octobre dernier. Dans un communiqué, les 17 pays réunis à Vienne avaient alors appelé à l'instauration d'un cessez-le-feu dans toute la Syrie, à la relance de négociations sous l'égide des Nations unies entre le gouvernement et l'opposition et à la tenue de nouvelles élections. Mais ils avaient aussi reconnu que des divergences subsistaient, notamment sur l'avenir d'Assad, que Moscou et Téhéran soutiennent et dont les Occidentaux réclament le départ. (voir ID:nL8N12U4NZ ) (David Brunnstrom et Arshad Mohammed; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant