Kerry dénonce la destruction du patrimoine irakien et syrien

le
0

NEW YORK, 23 septembre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain s'est indigné lundi de la destruction du patrimoine culturel irakien et syrien qu'il impute à l'Etat islamique et aux forces fidèles à Bachar al Assad. John Kerry, qui participait à une série de rencontres consacrées à la lutte contre les djihadistes en marge de l'Assemblée générale de l'Onu, s'est absenté pour assister à un rassemblement baptisé "Patrimoine en péril: Irak et Syrie" au Metropolitan Museeum of Art de New York. L'événement coïncidait avec le vernissage d'une exposition intitulée "De l'Assyrie à l'Ibérie à l'aube de l'Antiquité". Quelques heures plus tard, les Etats-Unis ont fait savoir que les premiers raids contre les positions de l'EI en Syrie avaient été menés. "Les trésors antiques d'Irak et de Syrie sont désormais victimes des combats et des pillages, et aucune organisation ne peut rivaliser avec l'EIIL pour la destruction de notre héritage culturel commun", a déploré le chef de la diplomatie américaine, utilisant l'acronyme de l'ancien nom du mouvement. "La destruction de leur patrimoine (...) est un exemple de plus de la violence implacable de l'EIIL", a-t-il poursuivi, parlant de "comble de la barbarie". "Non seulement les forces au service de l'extrémisme menacent de nous ramener à l'âge de pierre, mais (elles) cherchent à priver les générations futures de leurs liens avec le passé", a ajouté John Kerry. Le secrétaire d'Etat se trouvaient aux côtés de l'archéologue Michael Danti, qui passé plus de 20 ans en Syrie, et de la directrice de l'Unesco Irina Bokova. Les Etats-Unis ont suspendu en 2011 leur contribution au budget de l'organisation quant l'Autorité palestinienne y a été admise en tant qu'Etat membre à part entière. (Lesley Wroughton, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant