Kerry au Nigeria, où le chef de Boko Haram aurait été tué

le , mis à jour à 22:37
0
 (actualisé avec précisions) 
    ABUJA, 23 août (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain 
John Kerry est arrivé mardi au Nigeria, où l'armée avait annoncé 
un peu plus tôt la mort de plusieurs membres de Boko Haram, 
parmi lesquels pourrait figurer le chef historique du mouvement 
djihadiste. 
    Dans un communiqué, l'armée précise qu'ils ont été tués dans 
un raid aérien à Taye, ville de la forêt de Sambisa où les 
combattants islamistes se terrent depuis plusieurs mois. Le 
bombardement a eu lieu vendredi mais il a fallu plusieurs jours 
pour vérifier son résultat, ajoute-t-elle. 
    "Nous pensons que leur chef, le dénommé Aboubakar Shekau, a 
été mortellement blessé aux épaules", déclare le porte-parole de 
l'armée de l'air, le colonel Sani Kukasheka Usman, dans le 
communiqué diffusé mardi. 
    John Kerry n'a pas réagi à cette annonce mais 
l'administration américaine est très attentive à la lutte contre 
Boko Haram, qui s'est rallié à l'Etat islamique (EI) et 
déstabilise toute la région.  
    "Il est compréhensible qu'avec l'activité terroriste, 
certains soient tentés d'agir contre tous ceux qui sont 
susceptibles de présenter une menace mais l'extrémisme ne peut 
être vaincu ni par la répression, ni par la peur", a-t-il 
déclaré.  
    L'armée nigériane a annoncé à plusieurs reprises la mort 
d'Aboubakar Shekau mais celui-ci, ou un homme lui ressemblant, 
est jusqu'à présent réapparu à chaque fois dans des vidéos. 
    Dans un enregistrement audio diffusé au début du mois, un 
homme se présentant comme Shekau contestait la désignation d'un 
nouveau chef de Boko Haram par l'EI auquel le groupe nigérian a 
prêté allégeance l'an dernier.   
    Le Nigeria souhaite acheter des avions aux Etats-Unis pour 
combattre plus efficacement Boko Haram mais les réserves de 
Washington concernant le respect des droits de l'homme ont 
entraîné la suspension des ventes d'armes sous le mandat du 
président Goodluck Jonathan. 
    Muhammadu Buhari, qui lui a succédé en mai 2015, se dit plus 
respectueux de ces droits et réclame la levée de la suspension. 
Un membre de l'administration américaine a fait savoir en mai 
que les Etats-Unis étaient prêts à vendre une douzaine d'avions 
d'attaque légers A-29 Super Tucano au Nigeria mais la 
transaction doit être approuvée par le Congrès. 
    Reçu par le président nigérian, John Kerry a promis mardi 
que les Etats-Unis appuieraient davantage le Nigeria, a déclaré 
un diplomate américain. 
    "Il a promis au gouvernement de voir ce que nous pourront 
fait différemment", a dit le diplomate, ajoutant que John Kerry 
avait chargé ses services de réfléchir aux moyens d'améliorer la 
coopération avec Abuja. 
 
 (Camillus Eboh; Tangi Salaün et Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant