Kerry à Bagdad pour soutenir le combat contre l'EI

le
0

(Actualisé avec nouvelles citations) par Jason Szep BAGDAD, 10 septembre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est rendu mercredi à Bagdad, point de départ d'une tournée au Moyen-Orient destinée à élargir l'appui militaire, politique et financier au combat que mène le gouvernement irakien contre les djihadistes de l'Etat islamique. La semaine dernière, neuf pays, principalement européens, ont accepté de constituer le noyau dur d'une coalition dont Washington attend qu'elle anéantisse l'Etat islamique. "Nous avons tous intérêt à soutenir le nouveau gouvernement irakien à cet instant critique. Je vous garantis que la coalition qui se trouve au coeur de notre stratégie globale va continuer à croître et à se développer dans les jours qui viennent (...) "Les Etats-Unis et le monde ne peuvent tout simplement pas rester sans réaction devant les exactions de l'EIIL", a souligné le chef de la diplomatie américaine lors d'une conférence de presse, utilisant l'acronyme de l'Etat islamique en Irak et au Levant, ancien nom du mouvement. Le gouvernement irakien d'union nationale d'Haïdar al Abadi a été mis sur pied pour apaiser les tensions intercommunautaires qui ont favorisé l'émergence des djihadiste. Ce gouvernement, a poursuivi John Kerry, "doit être le moteur de notre stratégie mondiale contre l'EIIL. Maintenant que le parlement irakien a approuvé la composition d'un nouveau cabinet avec de nouveaux dirigeants qui représentent toutes les communautés, c'est 'En avant toute'". "Quand le président (...) s'adressera au monde ce soir, il exposera avec une grande précision chaque détail de la stratégie à mettre en oeuvre face à l'EIIL", a ajouté le chef de la diplomatie américaine, évoquant le discours que Barack Obama doit prononcer sur le sujet à 21h00 (jeudi 01h00 GMT). CONFÉRENCE LUNDI À PARIS La maison Blanche a quant à elle fait savoir que le président avait téléphoné au roi Abdallah d'Arabie saoudite quelques heures avant ce discours. John Kerry s'est par ailleurs félicité des projets du chef du gouvernement irakien, notamment au sujet de la reconstitution de l'armée, et de son "engagement en faveur de réformes d'envergure destinées à ramener tous les pans de la société irakienne autour de la table". Haïdar al Abadi a de son côté lancé un appel à la communauté internationale afin d'obtenir son soutien dans la lutte contre l'Etat islamique, réclamant une "action immédiate pour enrayer la progression de ce cancer". ID:nL5N0RB30A "Notre rôle est évidemment de défendre notre pays, mais la communauté internationale est responsable de la protection de l'Irak, des Irakiens et de toute la région", a-t-il déclaré à l'issu de son entretien avec John Kerry. Le secrétaire d'Etat devait ensuite se rendre en Jordanie pour rencontrer le roi Abdallah, avant de gagner l'Arabie saoudite pour des discussions en présence des représentants de l'Egypte, de la Turquie, de la Jordanie et des six pays du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar). Le président français François Hollande se rendra lui aussi en Irak ce vendredi avant l'ouverture lundi d'une conférence internationale sur la sécurité en Irak et la lute contre l'Etat islamique à Paris. ID:nL5N0RA4F7 (Pierre Sérisier, Nicolas Delame et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant