Kering évalue son impact environnemental à 773 millions d'euros

le , mis à jour à 17:45
0

PARIS, 19 mai (Reuters) - Kering PRTP.PA évalue l'impact de ses activités et de celles de l'ensemble de sa chaîne d'approvisionnement à 773 millions d'euros, selon les conclusions du premier compte de résultat environnemental publié mardi par le groupe de luxe et de mode sportive. Ce compte consiste à mesurer l'empreinte environnementale du groupe et de ses fournisseurs - de la production des matières premières jusqu'à la vente des produits aux clients - et à traduire cette empreinte en valeur monétaire. Cet impact, sans aucun effet sur les comptes du groupe, provient principalement des émissions de gaz à effet de serre (35%), de l'utilisation des terres (27%) ainsi que de la pollution et de la consommation d'eau (14% et 11% respectivement). "Replacés dans leur contexte, il s'agit d'une bonne performance (...) Si Kering menait des activités en s'approvisionnant comme une entreprise 'classique' de son secteur, son compte de résultat environnemental aurait été 40% plus élevé", a déclaré Marie-Claire Daveu, directrice du développement durable et des affaires institutionnelles internationales de Kering, lors d'une conférence de presse. Ce compte de résultat environnemental, déjà mis en place par Puma PUMG.DE , filiale de Kering, révèle aussi que 93% de l'impact sont attribuables à la chaîne d'approvisionnement, dont 50% pour la production des matières premières (cuir, coton, notamment) et que 7% proviennent des activités propres de Kering, comme la distribution des produits. Kering, qui estime qu'une telle démarche peut inciter les entreprises à réduire leur empreinte environnementale, a choisi de partager sa méthodologie d'évaluation. Le groupe contribue au Natural Capital Protocol qui regroupe des entreprises de différents secteurs en vue d'élaborer, à l'horizon 2016, un cadre de référence mondial pour la comptabilité du capital naturel. "Nous sommes convaincus que seules la transparence et la coopération permettront de concevoir des solutions adaptées à l'échelle de problèmes comme l'épuisement des ressources naturelles", a déclaré François-Henri Pinault, PDG de Kering. (Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant