Kering: des motifs d'espoir pour Gucci en 2016.

le
0

(CercleFinance.com) - Kering débute la semaine du bon pied, le titre surperformant le marché parisien avec une progression de quelque 2,9% ce lundi à 164,2 euros peu avant 15h00. Le géant du luxe est entouré après des commentaires plutôt encourageants de brokers, lesquels font suite à la publication des comptes annuels vendredi matin.

Pour rappel, Kering a fait état d'un recul de 13,6% de son bénéfice net part du groupe des activités poursuivies à environ 1,02 milliard d'euros à fin 2015. Le bénéfice opérationnel courant a a contrario crû de 2,5% par rapport à l'exercice précédent à 1,71 milliard, tandis que la marge brute a crû de 778 millions d'euros à 7,074 milliards et que le chiffre d'affaires consolidé des activités poursuivies s'est établi à 11,58 milliards, en hausse de 15,4% en données publiées et de 4,6% à périmètre et taux de change comparables.

Le chiffre d'affaires des activités 'Luxe' a en particulier grimpé de 16,4% en données publiées (+4,1% à périmètre et taux de change constants) à 7,865 milliards, tiré notamment par le retour à la croissance de Gucci, dont les ventes ont dépassé les attentes d'Oddo.

'Le succès des collections se confirme', s'est réjoui l'intermédiaire, qui souligne par ailleurs qu'Yves Saint-Laurent 'n'en finit pas de surprendre'. Oddo salue également un chiffre d'affaires du quatrième trimestre supérieur à ses prévisions (+8% à changes constants), mais déplore le recul de 80 points de base de la marge opérationnelle sur la seconde partie de l'exercice ainsi que des marges globalement décevantes, 'en grande partie à cause de la couverture de change'.

Le bureau d'études a maintenu son rating 'neutre', mais abaissé son objectif de cours de 165 à 162 euros, tandis que Bryan Garnier continue de préconiser l'achat, avec un fair value de 180 euros lui aussi inchangé. 'Le message du managament lors de la réunion d'analystes de vendredi a été très clair : la priorité sera donnée aux marges et à la génération de free cash flow (600 millions d'euros en 2015= en vue de réduire le niveau de la dette nette', a relayé le courtier, qui s'est également félicité du rebond de Gucci, attribué aux nouvelles collections de designer Alessandro Michele.

Et Bryan Garnier de faire état d'un momentum (un peu) plus favorable en Chine, sachant que les ventes dans les activités Luxe ont crû de 2% en organique sur les 3 derniers mois, après un recul de 12% au troisième trimestre.

De son point de vue, 2016 pourrait consacrer le retour à une croissance durable des ventes de Gucci, alors que 60 magasins sur les 525 que comptait Kering au dernier pointage (soit 20 de plus qu'à fin 2014) doivent être rénovés pour se conformer au nouveau 'store concept'. Enfin, la marge d'Ebit de Gucci devrait selon Bryan Garnier progresser de 110 points de base à 15,3%.

C'est peu de dire que le maroquinier italien est attendu au tournant...

(G.D.)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant