Kenya : un des employés de la Française enlevée interrogé

le
0
VIDÉO - La police «veut clarifier des éléments de l'enquête» avec lui. Des émissaires kenyans ont été envoyés dans le village de Ras Kamboni, où la sexagénaire serait retenue, afin de négocier. La DGSE va aussi tenter d'entrer en contact avec les ravisseurs.

L'enquête sur les circonstances du rapt Marie Dedieu, cette retraitée française enlevée samedi au Kenya,près de Lamu, et emmenée en Somalie, avance. Un des employés de maison de la Française a été arrêté dimanche. «Il y a des éléments que nous voulons qu'il clarifie car il a un rôle crucial dans cette enquête. Il nous aide», explique-t-on de source policière. La précision et l'assurance avec lesquelles les ravisseurs, dix bandits somaliens lourdement armés soupçonnés d'être des agents des shebab (des insurgés islamistes, ndlr), sont venus chercher la séxagénaire à son domicile, suggèrent que les malfaiteurs ont pu bénéficier de complicité locale.

Par ailleurs, les tentatives pour entrer en contact avec les preneurs d'otage se multiplient. Le gouvernement kényan a envoyé des émissaires dans le village somalien de Ras Kamboni où Marie Dedieu, 66 ans, serait retenue afin de négocier sa libération. La France est à la recherche désormais «d'informatio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant