Kenya : la victoire contestée d'Uhuru Kenyatta

le
0
Tandis que son adversaire Raila Odinga dénonce des irrégularités, Washington appelle au calme.

Cinquante ans après que Jomo Kenyatta est devenu le premier président du Kenya, son fils Uhuru vient d'être, à son tour, élu à la tête du pays. La commission électorale indépendante l'a officiellement déclaré vainqueur avec 50,07 % des voix au premier tour de la présidentielle du 4 mars. Son adversaire Raila Odinga a aussitôt contesté le résultat, annonçant son intention de saisir la Cour suprême. Washington, Londres et Berlin ont appelé au calme, tout en s'abstenant, à ce stade, de féliciter Uhuru Kenyatta. Le président élu est inculpé par la Cour pénale internationale (CPI) en raison de son implication supposée dans les violences postélectorales de 2007.

Né en 1961, quelques mois après la remise en liberté de son père qui fut emprisonné pendant près de dix ans par le pouvoir colonial britannique, Uhuru Kenyatta est l'un des principaux chefs de file de la com...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant