Kenya : « Ils ont les moyens de retrouver la conformité », selon l'AMA

le
0

Alors que l’AMA a déclaré jeudi le Kenya « non-conforme » avec le code mondial antidopage, Olivier Niggli, son futur directeur général, a affirmé que le pays avait toujours les moyens de régulariser sa situation en vue des JO.

On pourrait finalement bien retrouver le Kenya aux Jeux Olympiques de Rio. Selon Olivier Niggli, le futur directeur général de l’AMA (Agence mondiale antidopage), il faudrait que le pays se mette en conformité, sur le plan législatif, avec le code antidopage avant les Jeux (5-21 août). Jeudi, l’AMA a pris, à l’unanimité, la décision d’interdire de JO les athlètes kényans si l’agence antidopage du pays ne se soumettait pas au nouveau code mondial antidopage. « Pour le Kenya, c’est un problème de législation et ils ont les moyens de retrouver la conformité assez rapidement », a assuré Olivier Niggli après le conseil de fondation de l’Agence mondiale antidopage.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant