Kem One, nouveau dossier industriel à risques

le
0
La société a été placée en redressement judiciaire. Son repreneur et Arkema s'affrontent.

Une grande partie du groupe Kem One a été placée mercredi, par le tribunal de commerce de Lyon, en redressement judiciaire avec une période d'observation de six mois. Une décision attendue depuis plusieurs jours, mais qui a donné le coup d'envoi à une belle bagarre entre son ancien actionnaire, Arkema, ex-filiale de Total, et son actuel propriétaire, Gary Klesch.

Pris au milieu de cette tourmente, 1300 salariés de l'entreprise sont concernés par le dépôt de bilan. Des salariés qui ne sont pas tendres avec Gary Klesch, qui avait racheté Kem One à Arkema pour 1 euro symbolique en juillet 2012: «L'entreprise avait une rentabilité de 5 % à 8 % par an. Avec lui, elle a perdu 125 millions d'euros en neuf mois sans payer ses fournisseurs, à qui l'entreprise doit plus de 100 millions!», souligne Bernard Zoulalian, membre (CGT) du comité d'entreprise.

L'État interpell...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant