Kem One finalement sauvé par l'alliance de deux repreneurs

le
0
Le tribunal a validé vendredi l'offre de reprise de l'industriel Alain de Krassny, qui s'associe au fonds OpenGate.

Dénouement heureux pour les 1 300 salariés de la société Kem One. Le tribunal de commerce de Lyon a finalement approuvé vendredi soir l'offre de reprise de l'industriel français Alain de Krassny. Officiellement, celui-ci est le seul repreneur «car il était techniquement impossible de présenter une offre commune avec le fonds OpenGate avant Noël», explique un proche du dossier. Mais, dans les faits, c'est bien le dossier de reprise conjointe d'Alain de Krassny et OpenGate que le tribunal a examiné. Il aura fallu neuf mois de discussions et quelques péripéties, dont un mariage surprise annoncé il y a deux jours seulement, pour parvenir à ce dénouement.

Depuis la mise en redressement judiciaire des activités de production de PVC de Kem One en mars, les fournisseurs d'énergie et de matière première EDF et Total renâclaient à consentir des prix ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant