Kem One : 1800 emplois menacés

le
0
L'ex-filiale d'Arkema présente ce mardi matin une demande de cessation de paiement.

Kem One, ex-filiale du chimiste français Arkema, est au bord du gouffre. Le groupe spécialisé dans les vinyles, repris en 2012 par le financier américain Gary Klesch, présentera mardi matin une demande de cessation de paiement, ouvrant la voie à une procédure de redressement judiciaire, au tribunal de commerce de Lyon.

Les dirigeants du groupe Kem One, qui emploie 1800 salariés dans une dizaine de sites des régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d'Azur, ont annoncé la mesure lundi lors d'un comité central d'entreprise extraordinaire.

Selon le délégué syndical CGT Didier Chaix, le redressement judiciaire concerne 1300 salariés des cinq usines françaises du groupe, à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), Lavéra (Bouches-du-Rhône), Saint-Auban (Alpes-de-Haute-Provence), Saint-Fons (Rhône) et Balan (Ain).

Plusieurs causes à cette détérioration de la situation de ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant