Keita qui rit, Bayer qui pleure

le
0
Keita qui rit, Bayer qui pleure
Keita qui rit, Bayer qui pleure

La Lazio dispose du Bayer Leverkusen au Stadio Olimpico (1-0) grâce à un but de Keita Baldé en fin de rencontre. Une très belle partie, disputée, qui donne envie de suivre le retour.

Lazio 1-0 Bayer Leverkusen

But : Keita (78e) pour la Lazio

La Lazio et Leverkusen se sont livrés une vraie bataille, plus proche d'un match de poule à la dernière journée où la qualification est en jeu que d'un vulgaire tour préliminaire du mois d'août. Grand match dit grands joueurs. L'homme de la rencontre, cela aurait pu être le génial meneur turc Hakan Çalhanoğlu. Juste avant la pause, il a tenté de marquer du milieu de terrain. Comme Bechkam ou Pelé. Mais c'est passé de peu à côté. En seconde, il a ouvert le score sur un centre en retrait. Mais l'arbitre a refusé le but pour un hors-jeu très litigieux de Kiessling. Le héros, c'est donc un joueur de la Lazio, l'Espagnol Keita Baldé, qui a poussé une première fois Leno à une grosse parade, avant de marquer en prenant la charnière adverse de vitesse. Avec ce 1-0, la Lazio fait un premier pas pour rejoindre la Roma et la Juve en Ligue des champions. Mais Leverkusen a de quoi renverser la tendance dans une semaine.

Deux poteaux en trente secondes


À Rome, l'équipe allemande s'est organisée pour ramener un bon résultat et faire la différence au retour, logique. Cela donne une formation bien disciplinée, avec une seule pointe, le grand Kiessling, Çalhanoğlu donc juste derrière, et puis deux lignes bien resserrées. Le problème, c'est qu'en face, la Lazio est une équipe de contres et ne va pas changer ses habitudes au simple prétexte qu'elle reçoit. Candreva, Anderson et ce bon vieux Miroslav Klose restent donc à l'affût pour placer une attaque rapide.

Après un long round d'observation, les deux équipes accouchent d'une séquence de folie. C'est d'abord Lars Bender, qui, servi en retrait, trouve le poteau d'une frappe bundesliguesque. La Lazio veut y voir un signe du destin et joue le plus vertical possible, histoire de faire encore plus mal en contre. Felipe Anderson donne à Klose qui crochète le gardien pour frapper dans le but mais l'Allemand... trouve lui aussi le poteau. Forcément, les deux…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant