Kazakhstan : morne campagne avant la réélection annoncée de Nazarbaïev 

le
0
Le «chef de la nation», au pouvoir depuis vingt ans, brigue dimanche un nouveau mandat. L'OSCE redoute des fraudes.

Dimanche 3 avril auront lieu l'élection présidentielle anticipée au Kazakhstan mais à Baïkonour, en plein c½ur des steppes d'Asie centrale, l'événement passe inaperçu. Dans les rues de cette ville de 60.000 habitants, peuplée à 60 % de Kazakhs et 40 % de Russes, les affiches sont absentes. En revanche, dans tous les bureaux de l'administration du pays trône le portrait du «Chef de la nation», Noursoultan Nazarbaïev, qui, après vingt ans de pouvoir ininterrompu, sollicite un nouveau mandat. En 2005, lors du dernier scrutin, les citoyens de Baïkonour l'avaient élu avec 95 % des voix (91 % au niveau national). Cette année, «il fera mieux», promettent ses conseillers. Par quel miracle pourrait-il obtenir un tel score, si ce n'est celui de son indéniable popularité ? «Les élections seront propres et démocratiques», ne cesse de répéter Anouar Daoulenbaev, le représentant à Baïkonour du parti présidentiel, Nour Otan.

Le dirigeant local en veut pour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant