Kaufman & Broad: la sortie de PAI Partners bien accueillie.

le
0

(CercleFinance.com) - Ce midi à Paris, l'action Kaufman & Broad affichait une légère hausse (+ 0,4% à 28,1 euros) dans un marché en baisse de 1,3% au lendemain de comptes annuels plutôt satisfaisants. Et en dépit du fait que le flottant, qui pour l'heure dépasse de peu les 10% du capital, puisse être porté à 50% d'ici six mois. Comment expliquer la réaction du titre du promoteur immobilier en Bourse ?

Les résultats de l'exercice 2015 (clos fin novembre dernier) n'y sont pas pour rien : certes, le résultat net part du groupe n'a augmenté que de 5% à 39,8 millions d'euros (1,84 euro par action). Mais au seul 4e trimestre, qui concentre 20,3 millions de profits, et malgré un CA en baisse de près de 15%, la hausse du bénéfice frôle les 8%.

Notons aussi le taux de marge opérationnelle courante : à 8,1% sur l'exercice, il augmente de 1,3 point sur un an, avec une meilleure tendance au seul T4 malgré la baisse du CA : 10,5% contre 6,8% un an plus tôt !

En outre, le 'backlog' (le montant du carnet de commandes, tous métiers confondus) a augmenté : + 7% dans le logement à 1,1 milliard d'euros, soit 13,5 mois d'activité, et 178,4 millions dans le tertiaire (+ 22,4%). Soit + 9% pour le 'backlog global', ce qui augure bien du nouvel exercice. D'ailleurs Kaufman & Broad table cette année sur une 'progression sensible' du CA et de la marge brute.

Qu'en pensent les analystes ? Société Générale note que ces comptes dépassent un peu ses attentes. 'La trésorerie nette s'établit à 27,7 millions d'euros, bien au-dessus de nos prévisions, permettant au groupe d'envisager un dividende de 1,85 euro, contre un estimation de 1,36 euro', indique une note de recherche.

Mais le plus surprenant est peut-être que le risque “d'afflux de papier” ne pénalise pas le titre. En effet, PAI Partners, qui via son véhicule d'investissement Financière Gaillon 8 contrôle environ 88% du capital de Kaufman & Broad, a l'intention de vendre une grosse partie de ses titres. Rapidement : sans exclure une “offre au marché”, PAI Partners entend placer ses titres, sous la réserve usuelle des conditions de marché, au premier semestre 2016 et ainsi de ramener ses parts “en deçà de 50%”. Ce qui suppose tout de même de “caser”, en cinq mois, environ 40% des parts d'une société valorisée plus de 600 millions d'euros.

Eléments rassurants : la direction de Kaufman & Broad et les salariés ont l'intention de racheter des titres pour détenir, à terme, environ 5% de la société. De plus, Kaufman & Broad veut faire jouer son programme de rachat de titres.

Pour le PDG du groupe, Nordine Hachemi, la sortie partielle de PAI Partners qui se profile “constitue une opportunité supplémentaire pour accélérer notre développement avec une association croissante de nos équipes au capital de l'entreprise.” Il évoque aussi un “alignement des intérêts entre les actionnaires, avec un flottant élargi et une liquidité du titre accrue, et les premiers acteurs de la performance de Kaufman & Broad”, ses salariés.

Le marché semble lui aussi considérer que cette “sortie ordonnée” du capital des fonds de PAI Partners ne menace pas l'avenir de Kaufman & Broad, au contraire. L'ouverture du flottant serait susceptible d'attirer davantage d'investisseurs sur cette valeur bien placée pour profiter des meilleures perspectives du marché immobilier français, notamment dans le résidentiel.

Notons d'ailleurs que la valorisation de l'action paraît plutôt basse : alors que le dividende de 1,85 euro augure d'un rendement de 6,5%, un bénéfice par action de 2,42 euros est attendu lors de l'exercice en cours. Au cours actuel, il n'est donc capitalisé que 11,6 fois, soit moins que le PER affiché par Nexity, Icade ou encore Altarea Cogedim

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant