Kaufman & Broad espère une année 2013 semblable à 2012

le
0
KAUFMAN & BROAD ANTICIPE POUR 2013 DES PERFORMANCES FINANCIÈRES SEMBLABLES À 2012
KAUFMAN & BROAD ANTICIPE POUR 2013 DES PERFORMANCES FINANCIÈRES SEMBLABLES À 2012

PARIS (Reuters) - Kaufman & Broad a dit jeudi soir anticiper pour cette année des performances financières comparables à celles de l'an dernier dans un environnement économique difficile, le promoteur immobilier ayant enregistré comme attendu une stabilité de ses résultats pour son exercice 2011-2012.

Kaufman & Broad envisageait le maintien des performances financières pour son exercice clos en novembre, après un premier semestre impacté en termes d'activité par la baisse sensible des ouvertures de programmes et par les perspectives des échéances électorales.

"Dans un environnement économique et social plus difficile, Kaufman & Broad entend maintenir en 2013 des performances financières comparables à celles réalisées en 2012, en maîtrisant ses charges opérationnelles, son besoin en fond de roulement et en poursuivant son désendettement", commente dans un communiqué Guy Nafilyan, PDG du groupe.

"Kaufman & Broad va continuer à développer en 2013 des logements destinés aux premiers acquéreurs qui bénéficient du nouveau 'Prêt à taux zéro Plus', et aux investisseurs dans le cadre du nouveau dispositif mis en place en janvier 2013", ajoute-t-il.

Le groupe a déjà nettement amélioré sa situation financière en ramenant sa dette nette de 163,7 millions d'euros à fin 2011 à 81,2 millions d'euros après prise en compte d'un acompte sur dividende de 48,5 millions d'euros.

Kaufman & Broad avait annoncé fin octobre la mise en distribution d'un acompte sur dividende après trois ans de disette.

A fin novembre, le chiffre d'affaires du groupe est ressorti à 1,03 milliard d'euros (-1,4%) et son résultat net part du groupe à 47,6 millions d'euros (+0,2%), contre respectivement 1,05 milliard et 46,4 millions d'euros attendus par les analystes du consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Si les réservations de logement exprimées en volume ont reculé de 14,4% sur l'ensemble de l'exercice, la tendance s'est ralentie au quatrième trimestre fiscal avec un repli limité à 5,7%.

Avant cette publication, le titre a cédé 0,12% à 16,70 euros, ramenant la capitalisation boursière du groupe à 340,5 millions d'euros, contre un gain de 0,64% pour le SBF 120. La valeur a gagné 25% l'an dernier, à comparer à une progression de 16,5% du SBF 120.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant