Karl Rove se met au service de Mitt Romney

le
0
L'ex-éminence grise de George W. Bush et maître d'?uvre de sa réélection à la Maison-Blanche en 2004 va jeter tout son poids dans la campagne présidentielle américaine pour faire élire le candidat républicain.

Le «cerveau» est de retour. Cette nouvelle n'avait rien d'évident. Crâne dégarni et visage poupin, malgré ses 61 ans, Karl Rove, que Bush surnommait «Boy Genius» (le petit génie) pour sa science de la politique sans gants de boxe, a mis du temps à se faire à Mitt Romney et à son charisme évanescent, comme d'autres poids lourds du «Grand Old Party» (GOP, Parti républicain) tels que Colin Powell ou Condoleezza Rice. Le conservatisme modéré du candidat mormon n'a jamais fait fureur au sein des cercles néoconservateurs «roviens», un néologisme inventé par la presse américaine du temps où Karl Rove faisait la pluie et le beau temps à Washington.

Mais, à présent que les fratricides primaires républicaines sont terminées, le stratège qui avait quitté la Maison-Blanche en 2007, pour embrasser une carrière de lobbyiste, ne transige plus. Ce ne sera pas Rick Santorum ou Newt Gingrich comme il l'aurait préféré, mais le Parti républicain ne peut pas perdre une s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant