Karim Zéribi, le Vert qui veut sauver Marseille

le
0
Karim Zéribi, tête de liste d'Europe Écologie-Les Verts.
Karim Zéribi, tête de liste d'Europe Écologie-Les Verts.

Le Point.fr : Vous avez été désigné tête de liste d'Europe Écologie-Les Verts à 91 %, mais, dans votre propre camp, des figures comme Sébastien Barles dénoncent une élection entachée d'irrégularités...Karim Zéribi : Je réfute ces accusations, qui sont de la calomnie, voire de l'injure. La réalité, c'est qu'aujourd'hui il y a une confrontation culturelle au sein d'EELV. Il y a Sébastien Barles, qui prône l'écologie des bobos, des rentiers, de ceux qui peuvent s'en tenir aux grands débats idéologiques... Et puis il y a l'écologie populaire, pragmatique, que je souhaite incarner, une écologie en phase avec la société, qui parle d'environnemental mais aussi d'économie et de social, de façon à embrasser toutes les problématiques. Sébastien Barles voit que la dynamique est en train de se créer autour de ma personne et ça l'insupporte.

On vous reproche des relations ambiguës avec Jean-Noël et Alexandre Guérini, mis en cause pour des faits de corruption.

J'ai été porte-parole de Jean-Noël Guérini alors qu'il n'y avait aucune affaire. Comme Marie-Arlette Carlotti, d'ailleurs, qui est ministre du gouvernement. Sébastien Barles a été élu sur les listes de Guérini. J'ai le sentiment qu'il a une mémoire sélective et qu'il oublie qu'il était sur les listes comme moi. J'avais des relations avec les frères Guérini comme l'ensemble du corps politique. Ces relations ont cessé dès que j'ai su qu'il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant