Karim Benzema, tais-toi ! (épisode 2)

le
0
Vexé de ne pas être sélectionné pour l'Euro, Karim Benzema s'en prend à Didier Deschamps.
Vexé de ne pas être sélectionné pour l'Euro, Karim Benzema s'en prend à Didier Deschamps.

Il y a trois ans, Karim Benzema se targuait de ne pas chanter La Marseillaise et affichait son mépris à la face de ceux qui le lui reprochaient. Nous avions alors publié une tribune, Karim Benzema, tais-toi !, fustigant ce comportement bêtement provocateur et infantile. Les réseaux sociaux s'étaient enflammés et l'agent de l'avant-centre de l'équipe de France nous avait menacé de mille représailles. Le joueur n'a visiblement pas tenu compte de ce conseil, pourtant bien intentionné. Dans le journal espagnol Marca, Benzema accuse le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps d'avoir « cédé à la pression d'une partie raciste de la France » en ne le choisissant pas pour l'Euro. Commode anathème qui évite à celui qui le prononce de faire son examen de conscience, de se demander s'il était vraiment utile au collectif souhaité par Deschamps et si son image de « fouteur de merde », d'élément qui peine à se fondre dans une équipe, n'était pas une raison suffisante pour justifier sa non-sélection.

Les mots justes de Dominique Sopo

Au lieu de cela, Benzema a décidé de dégaîner l'arme atomique. Il n'existe guère d'arguments plus inélégants et choquants qu'une telle sortie. Le racisme et l'antisémitisme sont des maux trop graves pour laisser un égoïste individualiste et plein de lui-même les utiliser à son seul profit pour se faire passer pour une victime. Quelques médias sont tombés dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant