Kargbo de nuit

le
0
Kargbo de nuit
Kargbo de nuit

Jusqu'ici, les affaires de matchs truqués avaient pour réputation d'être une spécialité italienne. Allez donc dire ça à Willem II, soupçonné d'avoir accueilli en son sein deux matchs truqués via l'un de ses anciens joueurs, Ibrahim Kargbo. Si les soupçons l'accablent, Kargbo crie à qui veut l'entendre son innocence. D'autant que le bonhomme n'a visiblement pas grand chose à se reprocher sur le terrain.

Le mois dernier, la terre a tremblé pour la première fois depuis bien longtemps au pays du football batave. Non, Arjen Robben n'a pas pris sa retraite internationale. Et non, Johan Cruyff n'a pas reconnu qu'un autre joueur avait été un jour plus fort que lui. Le 17 janvier 2015, le berceau du voetbal totaal a connu sa première affaire de matchs truqués depuis la création de l'Eredivisie en 1956 voire depuis l'apparition du football au-dessous du niveau de la mer. Des faits survenus à Tilburg, au club de Willem II, téléguidé par un cercle de jeu illégal depuis Singapour. On parle de deux défaites face à l'Ajax Amsterdam et au Feyenoord Rotterdam durant la saison 2009-10, histoire, sans doute, de ne pas trop éveiller les soupçons. C'est le Volkskrant qui a révélé l'affaire, un canard plutôt respecté aux Pays-Bas, équivalent du Monde chez nous. Le fruit d'un travail de longue haleine réalisé par les journalistes Willem Feenstra et Menno van Dongen, dont ce dernier raconte la genèse tranquillement après la cohue médiatique de ces dernières semaines. "En fait, à Singapour, il semblerait qu'ils soient plutôt fiers d'être capables d'acheter des matchs partout dans le monde. Ça n'est pas vu comme quelque chose d'aussi grave qu'en Europe. C'est plus accepté donc il est plus facile d'en parler. Si on voit la situation de leur point de vue, depuis un si petit pays d'Asie, c'est une sacrée prouesse que de réussir à corrompre des footballeurs du monde entier" assure-t-il, avant de clore : "Nous avons parlé à deux matchfixers et indépendament l'un de l'autre, ils ont cité le nom de Willem II et d'Ibrahim Kargbo."
Suspendu par sa Fédération, pas par la FIFA
Tout les regards sont donc portés sur le défenseur et milieu de 32 ans, ancien capitaine de la sélection de Sierra-Leone, élu deux fois meilleur joueur de Willem II durant ses quatre saisons au club. Tandis que les experts ès-Youtube spéculent sur le trot ou les fautes grossières de Kargbo pendant la pampe infligée par l'Ajax à Willem II (4-0), van Dongen appuie avec ses sources. Et Kargbo déguste : "Désormais, nous savons que Kargbo a été payé et que d'autres joueurs sont impliqués, mais nous ne savons pas lesquels précisément. Il a été payé pour deux matchs et pour chaque match, la somme était d'à peu près 100 000€ à se partager entre les joueurs impliqués." Un statut...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant