Karadzic jugé responsable du siège de Sarajevo

le
0
    LA HAYE, 24 mars (Reuters) - Le Tribunal pénal international 
pour l'ex-Yougoslavie de La Haye (TPIY) a jugé jeudi 
l'ex-président des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic 
individuellement responsable du siège de Sarajevo, fatal à 
11.500 personnes entre 1992 et 1995. 
    Donnant lecture du verdict du procès-fleuve de l'ancien chef 
politique des Serbes de Bosnie, le président du tribunal O-Gon 
Kwon a déclaré que les 43 mois de siège au cours desquels les 
habitants de la ville ont été bombardés et visés par des snipers 
n'auraient pu se produire sans le soutien de Radovan Karadzic. 
    L'ancien président séparatiste serbe de Bosnie a également 
été jugé responsable de crimes contre l'humanité, mais pas de 
génocide, dans des municipalités de Bosnie.  
    Le tribunal a estimé que les preuves de génocide en lien 
avec les meurtres commis contre les Musulmans et les Croates de 
Bosnie dans les municipalités de l'ancienne république n'étaient 
pas suffisamment étayées.  
    Radovan Karadzic est également accusé de génocide en lien 
avec le massacre de juillet 1995 à Srebrenica, où 8.000 
Musulmans de Bosnie, hommes et adolescents, ont été tués par les 
séparatistes bosno-serbes.  
 
 (Thomas Escritt; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant