Karachi : Takieddine mis en examen

le
0
L'homme d'affaire franco-libanais, intermédiaire présumé dans le contrat des sous-marins vendus par la France au Pakistan, est soupçonné de malversations financières. Ses biens ont été saisis, selon Le Monde .

C'est encore une histoire de mallettes. Le juge Renaud van Ruymbeke a mis en examen mercredi l'intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine dans le volet financier de l'enquête sur l'attentat de Karachi. D'après les informations du Monde , ses biens en France ont été saisis. Parmi eux, un hôtel particulier à Paris et une belle résidence au Cap d'Antibes, dans le Var.

Takieddine est soupçonné d'abus de biens sociaux et interdit de quitter le territoire. En 2002, onze ingénieurs de la direction des constructions navales (DCN) envoyés au Pakistan pour superviser la construction de sous-marins sont tués par une voiture piégée devant leur hôtel. Depuis, la justice tente de comprendre les raisons et les responsables de cet attentat. Après avoir soupçonné al-Qaida, les enquêteurs français se sont orientés vers l'hypothèse de versements de commissions qui auraient mal tourné.

Ziad Takieddine a été interrogé sur son rôle présumé dans le versement de commissions da

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant