Karachi : Takieddine admet avoir été intermédiaire

le
0
L'homme d'affaires a pour la première fois reconnu avoir perçu une commission en marge de la signature d'un contrat d'armement entre la France et le Pakistan.

L'affaire Karachi se dénoue peu à peu. Le 19 octobre, l'homme d'affaire franco-libanais Ziad Takieddine, mis en examen dans le volet financier de l'affaire, a reconnu pour la première fois devant la justice avoir perçu 30 millions de francs (4,5 millions d'euros) en marge de contrats signés entre la France et le Pakistan, selon des comptes-rendus d'auditions consultés par Le Journal du Dimanche. Il admet donc son rôle d'intermédiaire dans ce contrat, ce qu'il avait toujours nié.

Ces contrats sont au coeur de l'affaire Karachi. Les juges chargés de l'affaire craignent que l'arrêt du versement des rétrocommissions au Pakistan ait conduit à l'attentat de 2001 ayant provoqué la mort de onze salariés français de la Direction des constructions navales, mais également que l'argent de ces contrats ait servi à financer illégalement la campagne présidentielle d'Édouard Balladur en 1995. Le contrat signé avec l'Arabie Saoudite pour des frégates Sawahi II aurait également p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant