Karachi : la thèse des rétrocommissions confortée

le
0
Un bordereau retrouvé par les juges en charge du volet financier de l'affaire atteste d'un retrait de 10 millions de francs en avril 1995, deux semaines avant le versement d'une même somme sur le compte de campagne d'Edouard Balladur et dont l'origine est jugée douteuse.

Au lendemain du 10e anniversaire de l'attentat de Karachi, au cours duquel onze Français ont été tués, une nouvelle pièce apparaît dans le volet financier de l'affaire. Selon Le Parisien, les juges ont retrouvé un bordereau daté du 7 avril 1995 faisant état d'un retrait de 10 millions de francs (1,5 million d'euros) dans une banque suisse. Or une somme d'un montant identique a été versée quelques jours plus tard, le 26 avril 1995, sur le compte de campagne du candidat Édouard Balladur. Les juges estiment l'origine des fonds douteuse. Selon eux, cette somme pourrait provenir du détournement de commissions. Édouard Balladur avait expliqué ce versement par la vente de t-shirts et de gadgets ou de dons de sympathisants. Le Conseil constitutionnel avait failli empêcher la validation des comptes de campagne de Balladur à cause de ce dépôt d'argent.

Le bordereau de la banque de Genève SCS Alliance, daté du 7 avril 1995, atteste d'un retrait de 10 millions de francs
Le bordereau de la banque de Genève SCS Alliance, daté du 7 avril 1995, atteste d'un retrait de 10 millions de francs...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant