Karachi : l'opposition exige des explications de Nicolas Sarkozy

le
1
RÉACTIONS - Alors qu'Eva Joly juge nécessaire que le chef de l'Etat soit entendu par la justice sur son rôle dans le financement de la campagne d'Edouard Balladur en 1995, l'UMP évoque une «chasse à l'homme»

Tir nourris sur Nicolas Sarkozy. Alors que le témoignage d'un ancien haut fonctionnaire du ministère de la Défense, relayé lundi par Libération, relance les interrogations sur le rôle de Nicolas Sarkozy dans un éventuel système de financement illégal de la campagne d'Edouard Balladur, en 1995, l'opposition est montée au créneau.

Pierre Moscovici et Manuel Valls, bras droits de François Hollande, ont ouvert les hostilités, lundi matin, en exigeant des explications du chef de l'Etat sur «cette affaire d'Etat». Puis, Bernard Cazeneuve, porte-parole de François Hollande, a demandé que le rôle joué par Nicolas Sarkozy dans l'affaire Karachi soit établi et a réclamé la levée du secret défense «sur l'ensemble des documents relatifs à ces contrats» d'armements. «Sur cette affaire, la vérité est un devoir d'Etat», écrit le député socialiste dans un communiqué. «En qualifiant de ‘fable', les hypothèses privilégiées par des juges d'instructions, en autorisan

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le lundi 2 jan 2012 à 21:30

    Le porte parole n'a rien à voir avec les comptes de campagne. Dans une organisation bien huilée chacun a sa place et son rôle bien déterminés. Les tentatives de déstabilsation du chef de l'Etat dans cette affaire qqui n'en est peut-être même pas une sont de la politique de caniveau.