Karachi : ce qu'a dit Villepin au juge Van Ruymbeke

le
0
Le procès-verbal de l'audition de Dominique de Villepin a pu être consulté par Le Monde .

À l'issue d'une semaine de déclarations parfois contradictoires, Dominique de Villepin a fini par livrer sa version de l'affaire Karachi au juge. L'ancien premier ministre a été entendu jeudi après-midi pendant plus de quatre heures par Renaud Van Ruymbeke. Selon le procès-verbal de l'audition, que Le Monde a pu consulter, il est revenu sur les circonstances qui ont mené à l'arrêt, ordonné par le président Jacques Chirac en 1995, du versement de commissions promises à des responsables pakistanais en marge du contrat d'armement Agosta.

À cette époque, Dominique de Villepin était secrétaire général de l'Élysée et Jacques Chirac tout juste élu président. «Dès son investiture», l'attention du chef de l'État a, selon lui, «été attirée par des responsables étrangers sur des pratiques anormales qui avaient pu se développer au cours des années précédentes (…). La question à laquelle il souhaitait avoir une réponse était la suivante : y a-t-il eu des commis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant