Kanté, la cerise sur le gâteau

le
0

Le jour de son 25eme anniversaire, N'Golo Kanté a fêté sa première titularisation en équipe de France par un but contre la Russie. Un but qui complète une prestation de très bon niveau pour le milieu de Leicester, qui s'est assurément fait une place dans ce groupe tricolore pour l'Euro.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU STADE DE FRANCE

L’anniversaire rêvé. Le jour de son 25eme anniversaire, N’Golo Kanté a fêté sa première titularisation en équipe de France, ce mardi soir contre la Russie. Non content, le milieu de Leicester s’est offert son premier but en Bleus. La suite logique d’un destin magique. Encore amateur il y a trois ans, l’enfant de Suresnes ne connaît pas de plafond de verre et a su se mettre le public du Stade de France dans la poche dès ses débuts sur la pelouse dionysienne. Comme partout il est passé depuis ses débuts pros. Pas un hasard si Didier Deschamps l’a laissé 90 minutes sur le terrain malgré la volonté d’offrir du temps de jeu à tout le monde.

Un but, un public conquis et une passe quasi-décisive

A Leicester et dans toute l’Angleterre, N’Golo Kanté s’est fait un nom par son jeu de récupération et de relance proche de la perfection. Non content d’avoir poussé le Suisse Gökhan Inler sur le banc, le Français est en passe d’être sacré champion d’Angleterre avec les Foxes, et pourrait même avoir droit à une place dans l’équipe-type de Premier League en fin de saison. Mais pour sa deuxième sélection ce mardi soir, c’est sa qualité de projection qui a ravi le Stade de France. Une capacité à jouer haut qui s’est matérialisée dès la huitième minute par un but d’attaquant, après un bon service d’Antoine Griezmann dos au but. Au départ de l’action, c’est d’ailleurs Kanté qui récupère le ballon dans les pieds de Golovin avec détermination. Très à l’aise aux côtés de Lassana Diarra et Paul Pogba, le numéro 13 de l’équipe de France n’a cessé de proposer des solutions vers l’avant, a prêté main forte au Marseillais à la récupération, et a même fait lever une deuxième fois le public tricolore d’un joli geste technique au quart d’heure de jeu.

En dix jours, le groupe l’a adopté

Un baptême du jeu réussi qui aurait même pu être parfait si André-Pierre Gignac avait cadré sa reprise de la tête, à la réception d’un centre millimétré de l’ex-Caennais. A son arrivée au château de Clairefontaine, le jeune N’Golo Kanté se disait timide, introverti, mais rapidement à l’aise quand il se sentait à sa place. Dans ce groupe France qu’il connaissait si mal il y a encore dix jours, nul doute que le protégé de Claudio Ranieri s’est fait une place. Il n’y a qu’à voir la joie de ses coéquipiers et l’attroupement autour de lui après son but pour mesurer à quel point celui qu’ils surnomment déjà « NG » (prononcez à l’anglaise) est apprécié de ses nouveaux partenaires en sélection. Des partenaires qu’il devrait retrouver dans deux mois pour préparer l’Euro. Car après une entrée encourageante à Amsterdam, ce très bon deuxième essai contre la Russie lui ouvrira sans doute les portes de la liste des 23. Aux dépens de Morgan Schneiderlin, grand battu de ce rassemblement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant