Kampl c'est lui, et Schmidt

le
0
Kampl c'est lui, et Schmidt
Kampl c'est lui, et Schmidt

En dehors de sa coupe de cheveux, Kevin Kampl est un joueur discret, tout aussi travailleur que technique. Tout ce qui fait le bonheur de son entraîneur, Roger Schmidt, qui a bien du mal à se passer de lui dans chacun de ses clubs. Les deux entretiennent un rapport footballistique fusionnel, que même le Borussia Dortmund n'a pas su recréer.

Kevin Kampl joue aujourd'hui au Bayer Leverkusen, le club où il a été formé. Il faut se méfier de ce trompe-l'œil. Kampl n'est pas le joueur d'un seul club, il est celui d'un seul entraîneur. Si le milieu de terrain allemand est revenu sur les terres de la Ruhr alors qu'il stagnait au Borussia Dortmund, c'est principalement pour retrouver son amour de coach. Avec Schmidt, Kampl est une pièce maîtresse, le gars qui cartonne dans le jeu, le pressing, l'envie et le travail. Cette saison, il n'a pas manqué encore une seule seconde de jeu. Dans le défi tactique que s'impose Roger Schmidt avec son jeu tout-terrain, Kampl est l'homme de base. Car loin de sa fantaisie capillaire, il est en fait un travailleur de l'ombre, de ceux qui savent se rendre essentiels quand on sait leur parler. Ce que seul Roger Schmidt sait faire.

Youtube

Rebond aux Bullen


Dans son parcours semé d'embûches, Kevin Kampl a été malmené mais patient. Laissé pour compte par le centre de formation du Bayer, le Germano-Slovène – qui a fait le choix du pays de ses parents pour la sélection nationale – a dû ravaler sa fierté pour mieux redémarrer sa carrière. Prêté à Greuther Fürth, il passe plus de temps en équipe réserve qu'en 2. Bundesliga. Le constat est rude et Leverkusen le laisse partir gratos en 2011. Kampl traîne alors ses guêtres en D3, à Osnabrück, puis monte au niveau supérieur en signant à Aalen. C'est alors qu'il commence à se faire un nom et que le miracle se produit. Red Bull veut l'intégrer dans son armada de Salzbourg... à peine un mois après son transfert pour la 2. Bundesliga. Le succès est plutôt à la clef. Dans un championnat moins…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com