Kampf tire sa révérence, Hermelin nommé PDG de Capgemini

le
0

PARIS (Reuters) - Capgemini a annoncé jeudi que son directeur général Paul Hermelin cumulerait aussi les fonctions de président à partir du 24 mai en remplacement de Serge Kampf, fondateur du groupe, qui a décidé de ne pas aller au terme de son mandat.

Serge Kampf, âgé de 77 ans, s'était réservé cette possibilité lors du renouvellement de son mandat de président en 2010.

Le conseil d'administration de Capgemini, réuni mercredi, a décidé "de revenir à la formule classique d'un président-directeur général (... et) de nommer M. Paul Hermelin à cette fonction à compter du jour de la prochaine assemblée générale ordinaire", le 24 mai, a annoncé le numéro un européen des services informatiques dans un communiqué.

Serge Kampf est nommé président d'honneur de Capgemini et vice-président du conseil d'administration pour saluer son "immense contribution" à une entreprise qu'il a fondée en 1967 et qu'il a dirigée pendant 45 ans.

Le groupe avait engagé ce processus de transition il y a 10 ans quand Paul Hermelin était devenu directeur général de Capgemini en janvier 2002.

Depuis, Paul Hermelin incarne Capgemini, un groupe qui a surpris positivement les marchés en février avec des résultats 2011 supérieurs aux attentes et des prévisions rassurantes en dépit des incertitudes macroéconomiques et de la réduction des dépenses publiques en Europe.

En Bourse, l'action Capgemini gagnait 1,06% à 31,53 euros à 11h13, surperformant l'indice CAC 40 (-0,11%) et donnant une capitalisation boursière de 4,9 milliards d'euros.

"L'événement était prévisible étant donné l'âge assez avancé de Serge Kampf. Le désengagement du fondateur et artisan du succès et du développement international de Capgemini est un moment important dans l'histoire du groupe", souligne Sébastien Thévoux-Chabuel, analyste du secteur chez Oddo Securities.

"Mais cet événement est surtout symbolique étant donné la légitimité largement reconnue de Paul Hermelin. Après avoir été parfois contesté au début de son mandat (...), la crédibilité de Paul Hermelin n'a cessé de croître et aujourd'hui il est considéré comme un bon patron."

"Serge Kampf a réussi à bâtir un sacré champion des services informatiques. On peut même dire qu'il fait partie de ceux qui ont créé le métier", commente-t-il aussi. "Il fallait le flair et la passion de ce Grenoblois pour anticiper les grands virages à prendre, notamment celui d'associer services informatiques et conseil dès les années 1970."

Noëlle Mennella et Juliette Rouillon, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant