Kamel Yesli : "Les routes d'Algérie, c'est pas l'autoroute A6"

le
0
Kamel Yesli : "Les routes d'Algérie, c'est pas l'autoroute A6"
Kamel Yesli : "Les routes d'Algérie, c'est pas l'autoroute A6"

Formé au PSG, Kamel Yesli a longtemps galéré en CFA, avant de rebondir. Depuis trois ans, il fait le bonheur de la Jeunesse sportive de Kabylie, un des clubs phares du championnat algérien.

Salut Kamel, comment ça se passe à Tizi Ouzou ? Plutôt bien, merci. Moi, ça fait déjà trois ans que je suis ici. Ça va, la vie est cool.
Tu trouves pas qu'il fait chaud par moments ? Quand je suis rentré de Paris le 28 juin dernier, il faisait 50 degrés (rires). C'était difficile. La plupart des gens vivent chez eux sous la clim. Comme à Dubaï.
Tu peux nous présenter un peu la ville ? Tizi, c'est une ville très calme, vraiment il n'y a pas beaucoup d'activités pour les jeunes. C'est une ville très étudiante, mais ça ne bouge pas spécialement.
Ah bon ? Il y a pourtant de l'alcool en vente libre ! Ah ça, ouais, c'est très différent du reste du pays ! Mais moi, je ne touche pas à ça, pas du tout. C'est vrai qu'il y a pas mal de boutiques qui en vendent, après chacun est libre de faire ce qu'il veut. Moi, je m'occupe de moi. Alger, ça bouge plus, c'est une capitale, il y a plus de restaurants, d'activités, de choses à faire.
C'est pour ça que tu y étais cet après-midi Oui, je suis juste parti faire une petite course vite fait. Le trajet est long mine de rien. Les routes d'Algérie, c'est pas l'autoroute A6.
Donne-nous envie de venir à Tizi Tu sais, moi, je suis venu ici pour jouer au foot (rires). J'ai la chance d'habiter à Paris et d'y revenir tous les mois. Ici, c'est maison-entraînement. Dès que j'ai un petit week-end, je remonte en France pour voir ma famille.
Pourquoi tu as décidé de venir alors ? J'ai beaucoup galéré avant. Lors de ma dernière année de contrat au PSG, je me suis blessé deux fois, deux fractures du pied. Je n'ai pas pu jouer une saison complète, le club ne m'a pas gardé. Je n'avais que 18 ans. Et derrière, retrouver un challenge en étant blessé, ça a été très difficile. Même en sortant du PSG. Il y a eu une période où j'ai été un peu déçu du foot, on va dire.
Cela a duré combien de temps ? Quatre ou cinq mois, à peu près. Il faut comprendre que de mes 10 ans à mes 18 ans, je n'ai pensé qu'au PSG.…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant