Juventus-Monaco, un air de déjà-vu

le
0

Alors que l'ASM s'apprête à affronter l'ogre turinois, ce mardi soir, en quart de finale de la Ligue des champions, l'occasion est parfaite pour revenir sur un souvenir européen que les deux équipes ont un commun. C'était en 1998, peu avant la Coupe du monde, en demi-finale de la Ligue des champions. Un souvenir qui reste, malheureusement, plus joyeux de l'autre côté des Alpes.

Champions de France à l'issue de la saison 1996-1997, les Monégasques s'offrent l'année suivante une petite aventure européenne en C1. Après une phase de poules rondement menée, les hommes de Jean Tigana parviennent à réaliser l'exploit de sortir Manchester United au tour suivant (0-0 ; 1-1), grâce à une merveille de frappe de David Trezeguet du côté d'Old Trafford. Le miracle est total et les hommes du Rocher se retrouvent, contre toute attente, propulsés en demi-finale de la compétition reine. Si près de la finale, l'ASM se prend à rêver. Cinq ans après la victoire de l'OM, et deux ans après la demi-finale de Nantes, un autre club français se retrouve aux portes du paradis. Malheureusement, l'accès au jardin d'Eden n'est pas chose aisée, et encore moins quand la Juventus Turin joue le rôle du videur. Face à l'ogre turinois, la différence de gabarit est énorme, les deux équipes ne boxent pas dans la même catégorie et l'ASM doit enterrer ses rêves de finale. La dernière marche avait beau être toute proche, elle était, cette année-là, beaucoup trop haute.
La Juve qui fait peur
En cet an de grâce 1998, la France du foot ne sait pas encore qu'elle s'apprête à vivre les plus belles heures de son histoire. La victoire des Bleus n'est alors qu'un doux fantasme, Mémé Jacquet un ringard de Sail-sous-Couzan et Zidane n'est pas encore projeté sur l'Arc de Triomphe. Du coup, l'Hexagone se contente de vibrer sur ce que lui offre ses clubs. À savoir, une demi-finale de Ligue des champions. Dans le rôle du bon élève : l'AS Monaco. Champion de France en titre, les hommes de Tigana réalisent un parcours européen exceptionnel avec, en point d'orgue, cette magistrale qualification face à Manchester United, en quart de finale. Un exploit qui devra en précéder un autre pour continuer à rêver, car c'est bien la Juventus Turin que l'AS Monaco voit se dresser devant elle, en demi-finale. Après avoir gravi le Kilimandjaro, l'ASM doit se coltiner l'Everest, en gros. Surtout que dans cette partie des années 90, il ne fait pas bon croiser le chemin de la Juventus Turin sur les routes européennes. Si la Vieille Dame a connu quelques difficultés en poule, se qualifiant sous le statut de meilleur deuxième, il n'en reste pas moins que les hommes de Lippi font office de grandissimes favoris pour la victoire finale. Rien de plus normal, après tout, pour une équipe qui a raflé le trophée aux grandes oreilles deux ans auparavant avant de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant