Juventus, les cinq raisons d'une crise

le
0
Juventus, les cinq raisons d'une crise
Juventus, les cinq raisons d'une crise

Avec sept points engrangés sur les trois dernières journées et une qualification en 8es de Ligue des champions bien engagée, on pensait la saison de la Juve enfin lancée après des débuts délicats. Mais la défaite à Sassuolo a démontré que le mal était plus profond qu'on ne le pensait.

  • La passivité d'Allegri

    Qui dit équipe en crise, dit entraîneur sur la sellette. À deux doigts d'un historique triplé en juin passé, Maxou est désormais la cible numéro un de ses supporters. D'abord, cette indécision tactique initialement confondue avec une ingénieuse polyvalence. 3-5-2, 4-3-3, 4-3-1-2, on ne sait pas encore, alors que la Juve et ses nombreuses recrues auraient besoin de certitudes. Puis, l'incapacité à savoir remobiliser ses troupes. Le technicien bianconero n'a ni le calme charismatique d'Ancelotti, ni la manipulation médiatique de Mourinho, ni les coups de gueule de Conte. Mettez-vous à la place de Lemina ou Sturaro, et imaginez Allegri dans le vestiaire en train de s'énerver à en bouffer les "c" avec son accent toscan prononcé. Maintenant, êtes-vous animé d'un sentiment de revanche ou pensez-vous juste aux hashtags qui accompagneront votre prochain selfie ?

  • La fracture sociale

    "Certains joueurs ne sont pas conscients de la situation, ils ne sont pas responsables. Ils doivent comprendre l'importance du maillot de la Juve." Des propos signés Tonton Pat' Évra qui ont fait écho aux interviews de fin de match de son capitaine mercredi soir. Ce n'est pas un hasard si les deux joueurs les plus expérimentés de l'effectif ont tenu ce discours, et cela dénote le manque de cohésion d'un groupe qui a perdu gros cet été d'un point de vue technique, mais surtout mental. N'oublions pas que Pepe et Storari, véritables hommes de vestiaires, ont laissé un vide tout aussi important que le trio Vidal, Tévez, Pirlo. Gigi Buffon et Évra s'attendent à ce que Lemina, Dybala, Zaza et compagnie sortent de la puberté et entrent dans la vie adulte le plus vite possible.

  • Le 10 de Pogba

    Discours également valable pour Paul Pogba, malgré sa présence dans le "roster" depuis maintenant trois ans. Le Français a opté pour le mythique numéro 10, si le coup de marketing est parfaitement réussi, l'investiture est totalement loupée. Incapable de reprendre le flambeau après le triple départ précédemment cité, Paulo a probablement sous-estimé le poids du lourd héritage, puisque ses prestations décevantes sont constamment analysées à travers le prisme de ce chiffre mythique. Et même quand il sort une…





  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant