Juventus 1997: à l'école du professeur Lippi

le
0
Juventus 1997: à l'école du professeur Lippi
Juventus 1997: à l'école du professeur Lippi

À l'issue de l'exercice 1997-1998, la Juventus de Zidane, Deschamps, Conte, Ferrara et Inzaghi s'inclinait en finale de C1 face au Real Madrid. Près de dix ans plus tard, les voilà devenus entraîneurs, avec des réussites diverses. Mais forts d'un modèle commun, dont ils se réclament tous : Marcello Lippi.

"Personne, action ou activité, proposée comme modèle à imiter." La définition du terme exemple n'a pas été inventée pour Marcello Lippi, mais pour ses héritiers spirituels, c'est tout comme. De 1994 à 1999, le technicien italien n'a pas seulement fait de la Juventus une impitoyable machine à gagner. Il a aussi formé humainement et tactiquement toute une génération de joueurs, qui ont réussi leur reconversion sur les bancs de touche. Lippi, ou comment le génie d'un Mister en a inspiré d'autres.

ZZ Top, Didier Super et le Conte bon


Ce samedi, c'est l'un des fils spirituels du technicien italien qui va tenter de conquérir sa deuxième Ligue des champions depuis qu'il officie sur le banc de touche du Real Madrid. À 44 ans, Zinédine Zidane n'a pas l'expérience de son illustre aîné, mais il en fait l'une de ses références quand il s'agit de parler de coaching. Le Z admire notamment la gestion humaine de Lippi qui lui avait permis d'exploiter son plein potentiel de joueur dans le Piémont, après des débuts hésitants : "Oui, c'est une personne qui a compté pour moi. Au début, je n'étais pas bon et le seul, je dis bien le seul, qui m'a fait confiance, c'est Lippi. Il se projetait vers l'avenir." Un Mister suffisamment visionnaire pour construire une équipe qui s'est maintenue des années durant dans les plus hautes sphères du football européen, tout en éveillant les vocations d'entraîneurs qui sommeillaient en plusieurs de ses ouailles. Ciro Ferrara, Pippo Inzaghi ou Fabio Pecchia, tous membres de la promo 1997-1998 de la Juve, sont ainsi passés du terrain au banc de touche. Néanmoins, outre Zidane, les deux autres enfants prodiges de l'ex-gourou juventino sont bien sûr Didier Deschamps - "Si j'avais un entraîneur à retenir, c'est Marcello Lippi... Exigence vis-à-vis du groupe, gestion du collectif, faculté d'adaptation aux joueurs... il avait tout." - et Antonio Conte, pour qui Lippi a été l'un des "maîtres, dans la vie, comme dans le football".

La voie du pragmatisme


À travers ces trois-là,

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant