Justice : Pistorius souffre de dépression

le
0

Oscar Pistorius devrait connaître cette semaine la peine de prison qu’il devra purger pour le meurtre de sa petite amie en 2013. Une audience s’est ouverte lundi devant un tribunal de Pretoria, où un psychologue a affirmé que l’ancien athlète n’était pas « capable de témoigner. »

Reconnu coupable en décembre dernier du meurtre de sa petite amie en 2013, le champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius souffre de dépression et ne serait pas « capable de témoigner », selon Jonathan Scholtz, un psychologue appelé à la barre par la défense. « Il a montré des signes et a fait état de symptômes de troubles post-traumatiques, de troubles d’anxiété et de troubles de la dépression. Actuellement, il n’est pas capable de témoigner. Son état de santé est grave », a confié le psychologue devant le tribunal de Pretoria qui devrait annoncer cette semaine la peine de l’ancien athlète. En première instance, Oscar Pistorius avait été condamné à cinq ans de prison pour homicide involontaire et a déjà purgé un an de prison ferme, avant son placement aux arrêts domiciliaires. Le parquet avait fait appel et les faits ont été requalifiés en meurtre. Cette fois, Oscar Pistorius risque de huit à douze ans de prison minimum.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant